Voici (enfin !) la recette du beurre corporel framboise que j'ai faite au mois d'avril. A la suite du beurre corporel chanvre, j'ai eu envie de tester une odeur de framboise en fait de copiter encore une formule de The Body Shop (le beurre corporel cerise). J'ai de l'huile de noyau de cerise mais je ne voulais pas utiliser de fragrance et je ne dispose pas non plus de quelque chose pour simuler une couleur rouge (peut être de l'argile rouge ?). Je suis donc partie sur l'idée de la framboise. Jusqu'à présent, je n'ai pas trouvé d'équivalent en huiles essentielles pour simuler l'odeur de la framboise. Alors j'ai eu l'idée d'utiliser de l'hydrolat de cassis (Bilby en vend du bio absolument divin), depuis le temps que j'en entendais parler, pour se rapprocher de l'odeur de la framboise, de l'huile de pépins de framboises, de la poudre de framboises pour le côté girly.

beurre_corporel_framboise_1

La recette :

Phase huileuse : 32,2 %

- beurre de karité (oui moi aussi je commence à en mettre partout) : 20 %

- beurre de cacao : 5 %

- émulsifiant Ve : 3%

- l'alcool cétylique : 2 %

- acide stéarique : 2%

- vitamine E : 0,2 %

Phase acqueuse : 56,8 %

- eau de source : 27,6 %

- hydrolat de cassis bio (Bilby) : 20 %

- glycérine : 5%

- poudre de framboises : 4%

- gomme xanthane : 0,2 %

Ajouts : 11 %

- huile de pépins de framboise (à rajouter à froid) : 8 %

- arrow-root : 1 %

- écogard : 1 %

- bisabolol : 1 %

La technique est la même qu'ici. Quelques petites différences cependant :

- diluer la poudre de framboises dans le gel de xanthane, petit à petit ou dans l'hydrolat de cassis. Conservez le produit fini dans un pot à l'abri de la lumière, sans cela le beurre risque la décoloration. La poudre de framboises contient des antocyanes, pigments naturels qui s'affadissent sur le temps et suivant le ph du produit fini. A ce sujet, je n'ai pas noté si j'ai ajusté le ph ou non avec de l'acide lactique.

La poudre de framboises est très hygroscopique (attire l'humidité). AZ l'a vend dorénavent en petit pot. La mienne avait été achetée en sachet l'année dernière et c'était compactée, malgré la présence d'un bouchon de tube d'aspirine dans mes tiroirs. J'ai donc dû l'écraser au pilon dans un mortier avant de l'incorporer. 

- certaines personnes sont sensibles aux acides de fruits contenus dans les poudres de fruits. En prévention de cette éventualité, j'ai rajouté 1 % de bisabolol en phase active.

- l'hydrolat de cassis a été rajouté à froid, non pas pour le préserver (Michèle m'avait expliqué sur un de ses posts (j'ai la flemme de chercher) que les hydrolats sont les-sous produits résiduels de la distillation par entrainement par la vapeur d'eau, donc à la chaleur) mais surtout pour conserver un maximum d'odeur et éviter ainsi l'évaporation. L'ajustement se fait d'abord en eau et ensuite l'hydrolat est ajouté sous 40°. On préserve ainsi le maximum d'odeur.

Côté texture, j'ai diminué le pourcentage d'émulsifiant VE pour voir si le produit fini serait moins mousseux que le beurre de chanvre et augmenté l'acide stéarique ainsi que l'alcool cétylique. Si le beurre avait une belle texture dans les premiers jours, sa texture a évolué (toujours un peu mousseux) et durci (à cause de l'augmentation de l'alcool cétylique). Je vais donc poursuivre mes investigations en quête de la texture idéale.

L'odeur de l'hydrolat de cassis est bien présent, un peu trop même mais tellement naturelle (j'ai diminué le pourcentage dans le gommage corporel framboisine).

Ce beurre convient aux peaux matures (anti-vieillissement), fragiles (exzéma, psoriasis...) grâce à l'huile de pépins de framboise qui contient 54,6 % d'oméga 6 et à la poudre de framboises.

beurre_corporel_framboise_2