Depuis presque trois ans que j’ai commencé à faire moi-même mes cosmétiques, il y a toujours eu quelque chose qui n’allait pas dans mes crèmes visage : peau qui tiraille, texture trop épaisse (j’ai laissé tombé la cire émulsifiante n°1 de chez AZ qui donne des résultats trop « compact »….

L’année dernière, j’avais fait une recherche sur les omégas et la peau : à force de tourner autour du pot, j’ai fini par comprendre pas mal de choses. J’ai donc progressivement mieux ciblé la répartition de mes huiles pensant que mon problème de sécheresse cutanée venait du choix des huiles. Il y a eu du mieux mais cela n’était pas encore ça.

Au début de l’année, j’ai fait une crème  douce nuit allant jusqu’à pousser la phase huileuse jusqu’à 50 % hormis l’émulsifiant (du jamais fait pour moi jusqu’ici) en utilisant la cire olive protection. Je pensais l’utiliser pour la nuit d’où son nom mais avec le froid, la neige que nous avons eu cet hiver, je l’ai testé la journée avec succès mais avec le printemps qui est enfin arrivé (on y croit), il me fallait une crème plus allégée (ma peau commençait à briller sur le nez).

Moune nous a tendu la perche sur le forum des Céphées en nous indiquant que Copaïba ouvrait une boutique virtuelle. J’ai passé des heures à étudier les produits faisant d’un coup ma « wish list » jusqu’à ce que je retrouve du boulot. Ma première paie tombée, j’ai fait une grosse commande chez Copaïba (à force d’entendre parler de certains produits sur Potionchaudron).

J’ai aussi étudié les formulations de Gaëtan Milis. Je me suis largement inspirée de sa crème revitalisante pour peaux sèches dont voici l’INCI :

AQUA . SIMMONDSIA CHINENSIS . ARGANIA SPINOSA . ROSA MOSCHATA . OENOTHERA BIENNIS . CETEARYL ALCOHOL . DIMETHYLIMIDAZOLIDONE RICE STARCH . GLYCERIN . ISOSTEARYL ALCOHOL . CETEARYL GLUCOSIDE . PENTAERYTHRITYL TETRACAPRYLATE TETRACAPRATE . TOCOPHEROL ACETATE . MACADAMIA TERNIFOLIA . PHOSPHOLIPIDS . GLYCINE SOJA . PALMITOYL PG-LINOLEAMIDE . SQUALANE . PANTHENOL . BISABOLOL . RETINYL PALMITATE . ASCORBYL PALMITATE . ANIBA ROSAEODORA . ROSA DAMASCENA . CYMBOPOGON MARTINII . PELARGONIUM ASPERUM . CITRUS AURANTIUM . *[CITRAL . GERANIOL . CITRONELLOL . LINALOOL . LIMONENE . FARNESOL . EUGENOL] . LECITHIN . BETAGLUCAN . BIOSACCHARIDE GUM-1 . BIOSACCHARIDE GUM-2 . SODIUM HYALURONATE . POLYGLYCERYL-3-CAPRYLATE . INULIN LAURYL CARBAMATE . XANTHAN GUM . CENTELLA ASIATICA . MUSA SAPIENTUM . BOSWELLIA SERRATA GUM . LACTIC ACID AD PH 5.0-5.5

J’ai gardé les principaux ingrédients en vente sur son site, n’ayant pu trouver le reste.

Voici donc la formule : (les pourcentages ne tombent pas rond, ayant eu un petit problème lors de l’ajustement de l’eau évaporée : j'ai oublié que je devais ajouter des huiles "à froid")

Phase huileuse :

-         huile argan : 8 g (7,55 %)

-         huile macadamia : 7 g (6,60 %)

-         huile onagre : 4 g (3,77 %) à rajouter à froid

-         CG90 :1,5 g (1,42%)

-         huile rose musquée : 3 g (2,83 %) à rajouter à froid

-         huile jojoba : 3 g (2,83 %)

-         biodine : 2 g (1,89 %)

      -    alcool cétéarylique : 3,5 g (3,3 %)

      -         aox cos : 0,2 g (0,19 %)

Phase acqueuse :

-         eau de source : 44,6 g +7 g ajouté (oubli de décompter mes huiles à froid) : (48,68 %)

-         glycérine : 5 g ( 4,72%)

-         gomme xanthane : 0,2 g (0,19 %)

Phase active :

-         acide hyaluronique (Bilby) : 4 g (3,77 %)

-         schizophyllan : 3 g (2,83 %)

-         fucogel : 3 g ( 2,83%)

-        Panthenol 75 % : 2 g (1,89 %)

-         teca milk : 2 g (1,89 %)

-         soothex : 1 g (0,94 %)

-         bisabolol : 1 g (0,94 %)

-         géogard : 0,8 g (0,75 %)

-         rétynyl palmitate : 0,2 g (0,19 %)

Focus sur les ingrédients : je passe sur les huiles végétales, généralement connues

biodine : Elle prévient les rougeurs et maintien l'hydratation naturelle, diminuant par ce biais la formation de rides ou de plaques sèches et irritées.

Composés de la biodine :

Macadamia ternifolia – huile de macadamia : elle est extraite du macadamia integrifolia, arbre originaire d'Australie; très riche en acide palmitoléique, elle constitue un excellent succédané éthique à l'huile de vison qui de plus, ne rancit pas; ses propriétés hydratantes, apaisantes et adoucissantes se complètent d'une appréciable activité tonifiante des tissus.

Phospholipides : les phospholipides sont des composants essentiels du film hydrolipidique de la peau; molécules lipophiles peu occlusives, ils régulent sa teneur en eau en réalisant un film plus ou moins continu à la surface cutanée mais surtout en s'incorporant au ciment intercellulaire.

Glycine soja – huile végétale de soja : composée d'acide linoléique (50%) et oléique (30%), l'huile de soja présente un mélange d'acides gras spécifiques (acides gras oméga-3 et acides gras oméga-6), et constitue un émollient naturel.

Stearic acid - acide stéarique : l'acide stéarique est un des corps gras les plus répandus, tant dans les graisses animales que végétales (l'origine est ici bien entendu végétale) et sert de stabilisant au cosmétique.

Palmitoyl PG-linoleamide – oméga-6 céramides de carthame : c’est un ingrédient issu de la condensation de l'acide oléique de l'huile de carthame avec l'acide palmitique de coco, qui présente toutes les caractéristiques des céramides humains. Les céramides sont des constituants naturels du manteau protecteur de la peau, qui la maintiennent souple et hydratée, tout en lui garantissant la cohésion des cellules.

Squalane : même si cette substance au nom évocateur de requin (squalus en latin, squale en français) était autrefois d'origine animale, le squalane que nous utilisons est extrait de l'insaponifiable de l'huile d'olive; composant majeur (10%) du sébum humain, le squalane possède une grande affinité pour l'épiderme et une excellente tolérance cutanée; c'est une huile claire, inodore, fine aux propriétés hydratantes et émollientes, qui de plus donne un toucher doux aux émulsions.

Acide hyaluronique : Quand il est appliqué sur la peau, l’acide hyaluronique forme un film protecteur léger et invisible. Il aide la peau à attirer, retenir l’humidité et préserver une peau lisse, souple, tonique, jeune et fraîche. Celui de Bilby est déjà dilué et contient 1 % de sodium hyaluronique. A comparer de celui de Aroma Zone, celui contient donc 3,77 % x 1% soit 0,0377% d’acide hyaluronique pur. 

Schizophyllan : Polysaccharide extrait de la levure schizophyllum communis, qui stimule la formation de collagène, réduit les rides et augmente l'élasticité cellulaire; il est en outre immuno-stimulant, et hydratant à longue durée; son action tonique antiride en fait un des actifs les plus appréciés. 

fucogel : C'est un polysaccharide (une chaîne de sucres), qui donne un toucher velouté typique aux émulsions; sous l'action des enzymes de la peau, cette chaîne sera lysée au bout de quelques heures, et libérera un sucre très particulier: le fucose; celui-ci ira se loger sous la peau et aura un effet hydratant de très longue durée ; résultat : le tissu cutané devient plus souple, plus lisse, comme retendu. 

panthenol 75 % : Le dexpanthénol est transformé dans la peau en vitamine B5 active, très efficace par ses propriétés anti-inflammatoires et apaisantes; elle favorise également la cicatrisation et a une action hydratante en profondeur grâce à sa grande pénétration cutanée.

téca milk : propriétés anti-inflammatoires

soothex : anti-inflammatoire cutané puissant - il est également reconnu comme antiride.

rétynyl palmitate : augmente la capacité de la peau à retenir l'eau et améliore la réparation cutanée.

cr_me_revitalisante

Méthodologie :

1 Faire chauffer l’eau et en prélever une partie pour former le gel avec la xanthane. Remettre l’eau à chauffer avec la glycérine à 70 °

2 Faire chauffer la phase huileuse (sauf les huiles d’onagre et de rose musquée) à 70 °

3 Quand les deux phases sont à 70 °, verser la phase acqueuse dans la phase huileuse et mixer pour former l’émulsion.

      4 Laisser tiédir tout en touillant de temps à autre à la cuillère magique. Ajuster l’eau évaporée.

      5 Sous 40 °, ajouter l’huile d’onagre et l’huile de rose musquée puis progressivement le gel de xanthane, les actifs et le conservateur.

6 Laisser complètement refroidir et mettre en pot.

A la première application, ma peau était toute douce, comme une pêche. Voilà pratiquement un mois que je l’utilise et c’est un vrai bonheur de confort : plus de peau qui tiraille dès la fin de la matinée (même si je continue à ne pas faire quotidiennement de soin le soir ; je sais c’est pas bien ….). Ma peau est vraiment hydratée.

Je ne vous parlerai pas de l’odeur car je n’ai pas eu le temps de faire une synergie (pensée quant aux huiles essentielles mais pas réalisée) par manque de temps (les fraises donnent à plein rendement et aussi à cause du boulot dont j’ai déjà parlé ici).

Le seul reproche que je ferais à propos de cette crème est le côté un tout petit peu gras à l’application et un poil épais.

La prochaine fois, j’y incorporerai de l’arrow root (la formule d’origine contient de l’amidon de riz) et je verrai si je supprime ou non la gomme xanthane.