vin (A consommer avec modération)

Aujourd'hui c'est le top départ des vendanges pour le Beaujolais. Je déteste les vins jeunes (je préfère les bordeaux et bourgognes rouges) mais je ne pouvais pas passer à côté de l'occasion de faire un savon au vin. J'avais déjà vu sur le forum des Plaisirs Nin-8 en parler et quand j'avais vu les moules chez Gisella, je m'étais dis qu'il me faudrait absolument le moule Bacchus.

J'ai donc choisi un bordeau rouge première côte de Blaye 2005 que j'ai fait chauffer pour évaporer l'alcool et le faire réduire. Je suis partie de 500 ml (j'en ai gardé un peu quand même à boire) et j'ai surfé sur internet un certain moment. Quand je suis revenue dans ma cuisine, le vin avait bien réduit et il m'en restait environ 200 ml. Je l'ai laissé refroidir et je l'ai ensuite versé dans des sacs glaçons (solution qui m'a paru idiote par la suite). Le lendemain j'ai fait un premier essai. Je voulais absolument que mon savon soit violet. Dans la logique de mon savon au vin, j'avais acheté à cet effet de la poudre de raisin chez Aroma zone mais j'ai vu que Nansou avait utilisé cette poudre sur le forum pour le savon du défi de la rentrée sur le thème automne et que le savon avait viré jaune en contact avec un milieu basique. Qu'à celà ne tienne : j'ai de l'argile violette et je vais donc l'utiliser.

Mon premier essai : un seul savon fait il y a trois semaines (à gauche sur la photo). Je ne savais pas comment aller se comporter le vin.

Soude diluée dans 30 % de vin congelé sans rajout d'eau. La soude a eu du mal à se dissoudre (pas comme avec le lait de chèvre que j'utilise souvent). J'ai dû rajouter un filet d'eau à température ambiante et surveiller par le dessous de mon bol transparent que la soude était bien dissoute. Je crois bien que j'ai mis un peu à réchauffer le mélange pour être sure de la dissolution.

Ensuite le reste de la recette :

  • huile d'olive : 38 %

  • huile de coco : 27 %

  • beurre de mangue : 13 %

  • huile de colza : 7%

  • huile de pépins de raisin (pour rester dans le thème du vin) : 10 %

  • huile de ricin : 5 %

Je procède comme d'habitude à savoir que je fais fondre les beurres et huiles dures et je rajoute ensuite mes huiles liquides. Je mélange ma soude aux huiles quand les huiles sont autour de 35° C. J'ai ainsi remarqué que plus la température était basse, plus le processus de saponification ralentissait au départ, chose qui est pratique si on fait pas mal de rajout à la trace. Après ça dépend des huiles et beurres que l'on utilise et si on fouette à la main ou au mixer.

A la trace, j'ai rajouté de l'argile violette mélangée dans un peu d'huile que j'ai rajouté à mon batch puis vient le tour des huiles essentielles. Je verse dans mon moule et hop dans le four. Je ne le fais pas cuire mais ça m'évite que les enfants viennent tournicoter autour. (J'ai aussi rajouté une pancarte sur mon four suite à une mauvaise expérience cet été quand mon mari a fait préchauffé le four). Je fais ma petite vaisselle et je retourner surfer.

Je croyais bêtement que mon savon allait être violet (j'avais déjà préparé mon étiquette à l'avance) et puis je vais sur le blog de Vénézia qui a mis un lien sur les antocyanes et là je comprends ce que cela veut dire. Ce sont les pigments naturels contenus dans certains fruits rouges (raisin, myrtille...). Mais madame la soude réagit autrement.

Le lendemain soir je démoule mon savon après un petit passage au congélateur et je constate que mon savon n'est pas violet (je l'avais bien sûr vu avant le congel) mais il est marron. M......pour mes étiquettes. Je le laisse quelques jours dans ma cuisine mais il suinte, comme si le vin rouge dégorgeait. Il ne fait pourtant pas 30 ° dans ma cuisine. Je le monte donc dans ma chambre pour le faire sécher sur une grille mais au bout de trois semaines, il reste marron et il ne suinte plus.

Deuxième essai : fait il y a une semaine, toujours un seul essai de savon (photo du milieu)

Même recette sauf que je décide de lui rajouter un cube de lait de chèvre congelé pour adoucir le mélange (référence à Astérix hi hi !!) mais sans l'argile violette.

Mon savon est encore plus marron foncé que le premier sans l'argile violette et toujours pas violet.

Troisième et dernier essai ce week-end : savon de droite

Cette fois ci je décide de laisser tomber mon vin comme liquide de dissolution et je prends du lait de chèvre (j'aimerais au moins qu'il y en ait un de doux dans le lot, j'ai comme une appréhension avec les deux autres et je me dis que si j'avais eu du lait de chèvre en poudre, j'en aurais rajouté à la trace). Je décide de réessayer l'argile violette diluée dans deux cuillérées à café d'huile de noyau d'abricot mais décidément je n'obtiens toujours pas de savon violet malgré mes 3% d'argile.

Bon je vous montre quand même les photos.

IMG_0716

IMG_0717

Rien à voir donc avec les couleurs obtenues !

J'ai eu aussi dans l'idée de rajouter de la pulpe de raisins mais je suis posé des questions quant au plus (ou au moins) que cela aurait pour effet sur la peau. On connait les effets de la carotte, de la mangue, des abricots pour la peau mais quid du raisin ?

vin