Voilà un peu plus d’an que je cogite sur ce savon et sur la manière de réaliser une toile d’araignée pour un savon d’Halloween ainsi que sur une synergie.

A la base, j’ai réalisé un savon orange (normal pour Halloween). Pour ce faire, j’ai utilisé de l’huile de palme rouge (il m’en reste encore de mon premier achat), de l’huile de courge (qui est verte mais je me devais d’en mettre aussi).

La recette de base :

Huile d’olive : 40 %

Huile de coco : 27 %

Huile de palme rouge : 10 %

Huile de pépins de courge : 10 %

Huile de ricin : 5 %

Beurre de cacao : 5 %

Soude diluée dans 50 % eau et 50 % de lait de chèvre pour un savons surgras à la base de 8 %

Ajout à la trace : 3 % de la barre de massage "Sur la route des épices" (les restes écrasés)

Pour la toile d’araignée, j’avais fait un dessin, mis le sens des flèches pour le « traçage » de la toile mais rien ne s’est passé comme je l’avais imaginé.

dessin_1

dessin_2

J’ai préparé tous mes ingrédients à l’avance pour mes deux batchs.

J’ai réalisé dans un premier temps mon mini batch de savon teinté de poudre de charbon végétal. J’ai fait macéré le charbon dans les huiles pendant que je préparais le reste. J’ai ensuite mélangé les huiles à la soude ; le mélange était bien noir mais je n’ai pas attendu la trace. J’ai versé mon mini batch dans un sachet de congélation pensant qu’il allait épaissir pendant que je préparais le deuxième batch.

p_te_noire_en_attente_sac_cong_lation

J’ai mis à fondre mes beurres et huiles solides et pendant que le mélange refroidissait un peu, j’en ai profité pour dîner mais avec les enfants j’ai mis plus de temps. La température de mes huiles avait trop baissé et j’ai décidé de les faire réchauffer un peu. Avec du recul, je n’aurais pas dû le faire car j’ai mixé quand mes huiles étaient autour de 38° (je saponifie aux environs de 35 ° habituellement pour les ajouts à la trace) et la trace est arrivée en moins d’une minute. J’ai versé aussitôt dans ma boîte à bijoux détournée en boîte à savons, oubliant tour à tour mes beurres de cacao-karité de la barre du défi ainsi que mes huiles essentielles. (je perds la main, c'est fou !)

J’ai versé mon beurre de cacao-karité fondu dans mon savon coulé mais la pâte avait commencé à se solidifier. J’ai eu du mal à mélanger et comme une courge (le mot est d’actualité, n’ayons pas peur des mots !!!) j’ai aussi oublié mes huiles essentielles. Je brandis mon flacon et je les verse avec un touilleur en verre. Ca chauffe dans la boîte…

J’attrape mon sachet de congélation dans lequel j’avais mis ma pâte à savon noire (j’avais dans l’idée de réaliser comme une poche à douille)  et je pique un des coins avec une épingle, pensant que la pâte allait couler par ce trou mais il n’en ait rien. Je presse le sachet mais rien ne sort. Je me saisis de ma paire de ciseaux en faisant une entaille dans un coin mais ma pâte est trop liquide et coule en gros filet. Je tente malgré tout de dessiner ma toile mais le savon noir s’étale. Je simule donc ma toile me retrouve avec un dessin immonde qui n’est pas ce que j’avais imaginé.

J’allais oublié de dire que la pâte orange ayant commencé à solidifier, il m’a été impossible d’incruster ma pâte noire. Celle-ci est donc restée en surface et à grisé au fur et à mesure du séchage.

Quand à la synergie, j’ai voulu une odeur boisée épicée. J’avais dans l’idée d’associer la courge à une odeur épicée (j’ai pensé au gratin de courge que je réalise l’hiver). J’ai donc chercher une synergie basée sur le poivre, le clou de girofle, la noix de muscade et n’étant pas très forte en synergie, je suis allée sur le site de Rainbowmeadow et j’ai cherché des synergies autour de ses odeurs. J’en ai trouvé plusieurs et choisi une.

Après une semaine de macération (je deviens patiente sur ce coup-là), l’odeur de géranium mélangée au bois de santal est trop présente et ne va pas du tout avec mon idée. Je recherche et trouve donc la synergie suivante : Forest Spice Blend

Je la teste donc sur une semaine tout en la reniflant pour suivre son évolution. Au bout d’une semaine le mélange est plaisant et correspond tout à fait à l’idée que je m’étais faite de la synergie que je cherchais.

La voici en détail :

Clou de girofle : 3 gouttes (Labo Hévéa)

Pamplemousse rose (remplacé par du simple pamplemousse car je n’en ai pas) : 10 gouttes (AZ)

Citron : 15 gouttes (AZ)

Myrrhe : 5 gouttes (Le Gattilier)

Noix de muscade : 5 gouttes (Labo Hévéa)

Patchouli : 10 gouttes (Le Gattilier)

Pin sylvestre : 10 gouttes (AZ)

Sauge sclarée : 5 gouttes (AZ)

Bois de santal : 15 gouttes (Le Gattilier)

Depuis un an environ, j’ai eu l’occasion de tester les huiles essentielles de chez Labo Hévéa puis du Gattilier et j’en suis totalement satisfaite. Chaque flacon de AZ fini est donc systématiquement remplacé par l’un de ces fournisseurs. J’ai testé récemment Mandriolu et à part quelques huiles essentielles (dont l’odeur est identique à celle de chez Labo Hévéa) et hydrolats, je n’ai pas été convaincu par ce fournisseur.

Je n’étais pas partie pour parler d’huiles essentielles mais je me suis laissée emporter par la synergie, bien plus réussie que le savon.

Au final, si le visuel est râté, le savon s’en sort haut la main grâce à la synergie.

Je vous ai assez saôulé avec mon savon, la photo va parler d’elle-même.

L_Araign_e